Les blessures génitales chez l’homme

Le pénis est un organe fragile dont il faut prendre soin. Cependant, personne ne peut être complètement à l’abri d’un accident dont les conséquences peuvent être très temporaires ou devenir chroniques.

La fracture du pénis

Une fracture du pénis survient le plus souvent pendant une relation sexuelle. Si le terme de fracture est utilisé, il s’agit en réalité d’une déchirure des corps caverneux qui constituent le pénis. Lorsque ce dernier est en érection et gonflé de sang, les tissus sont alors très tendus et leur fragilité augmente. Si un mouvement vient fléchir le pénis, les corps caverneux ne peuvent souvent pas résister à la pression et se déchirent, provoquant l’afflux du sang présent sous la peau. Un hématome, important et très douloureux, se forme alors.

S’il suffit en général d’attendre que le douleur passe à l’aide d’antalgiques et d’anti-inflammatoires sous surveillance d’un médecin, une fracture du pénis peut dans les cas les plus graves requérir une intervention chirurgicale urgente. La plaie est refermée et l’érection devra être évitée pendant au moins 2 mois.

Suite à cela, la majorité des hommes devra également suivre un traitement de la dysfonction érectile.

La maladie de La Peyronie

La maladie de La Peyronie se déclare principalement chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Elle se caractérise par une perte d’élasticité des tissues caverneux qui composent le pénis, due à l’apparition de plaques scléreuses. Par conséquent, il devient très difficile d’obtenir une érection normale, le pénis restant courbé. Les relations sexuelles deviennent alors impossibles.

Là encore, le traitement de la DÉ peut être efficace dans une certaine mesure. Un traitement adapté devra également être prises complément et, dans les cas les plus sérieux, une intervention chirurgicale pourra être réalisée.

Autres causes

D’autres causes peuvent provoquer des blessures du pénis. Celles-ci peuvent être très diverses et incluent par exemple certaines formes de cancer, qui attaquent les nerfs nécessaires à l’érection, des blessures de la moelle épinière et de la zone pelvienne, ou encore une chirurgie de la prostate.

Enfin, il ne faut pas minimiser l’importance que peuvent avoir les troubles de la circulation, qui empêchent l’afflux normal de sang provoqué afin d’obtenir une érection. Ainsi, l’hypertension artérielle, le diabète et le cholestérol sont parfois responsables de blessures durables menant à des dysfonctions érectiles.